Le bestiaire étoilé


LE BESTIAIRE ÉTOILÉ


bestiaire-brode

Colorés et poétiques, voici les huit premiers fanions du Bestiaire étoilé : le lion, la panthère, les deux coyotes, le bison, la girafe, l’ours et l’éléphant.
Ils sont en coton épais, jaune tournesol ou bois de rose, montés sur une baguette en bois de hêtre avec une ficelle en lin naturel pour l’attache.
Ils sont entièrement brodés, peints et cousus main.
Ce sont des pièces uniques et numérotées. Lire la suite ›

# , , , , , ,

La frangine de Christine


LA FRANGINE DE CHRISTINE


gateau-puree-amande-confiture-oranges-ameres-recette-vegetalienne

Il y a, là où j’ai grandi, une excellente pâtisserie qui fait de délicieux mendiants, des mille-feuilles au chocolat démentiels, des tartes au sel généreusement décorées de fruits confits et un gâteau fabuleux à l’orange et à l’angélique confites dont la pâte, assez compacte mais tendre, est coiffée d’une fine meringue parsemée de pignons de pin… Un délice.
Avant que je ne remette en question l’alimentation omnivore, c’était le passage tout trouvé pour les moments gourmands.
La recette qui suit a des airs de Christine, le fabuleux gâteau aux fruits confits coiffé de meringue et comme toutes les recettes partagées ici, elle est végétalienne.

Pour cette frangine respectueuse des animaux, il vous faut : Lire la suite ›

# , , , , , ,

The truth is out there : spécial six mois


THE TRUTH IS OUT THERE : SPÉCIAL SIX MOIS


mulder-ou-es-tu

Continuons à rebours la nouvelle catégorie des Portraits de famille avec le tote bag X Files, The truth is out there Special, créé pour les six mois d’IIWADD ! et l’arrivée de l’été.

J’étais enfant lorsque la série a commencé à être diffusée en France et si certains des épisodes qui m’ont le plus marquée à l’époque ont un incontestable côté Ed Wood et ne me font plus vraiment peur aujourd’hui — je pense tout particulièrement aux Dents du lac (Quagmire – saison 3, épisode 22) — je continue en revanche à me tenir loin des grilles d’aération après avoir regardé un épisode avec Eugene Tooms et le caractère malsain de la Meute (Home – saison 4, épisode 2) mettant en scène la famille Peacock me fait toujours le même effet.
Contrairement à la terrible adaptation de Ça de Stephen King, diffusée en France à la même époque et à laquelle je dois également quelques cauchemars, je trouve qu’X Files n’a globalement pas mal vieilli et malgré la programmation souvent anarchique des épisodes et l’overdose de complots gigognes qui m’ont faite décrocher avant la fin de la série, je compte bien retrouver Mulder et Scully la semaine prochaine pour la nouvelle mini saison. Lire la suite ›

# , , ,